Béatrice, chercheuse de sens…

Béatrice, chercheuse de sens…

Je pratique le qi gong et le taiji quan depuis 2009. Mon projet est de transmettre les exercices de santé du qi gong pour tous ceux qui veulent améliorer leur santé, tant physique que mentale. J’enseigne en petits groupes à Noyal-sur-Vilaine (35) et sur demande dans la région rennaise, ainsi que lors de stages. Je pratique également l’acupuncture.

Qui suis-je ?

Béatrice Ariaux, je suis originaire de l’Ouest de la France :  je vis maintenant en Bretagne, à Rennes.

J’ai exercé plusieurs métiers dans une spécialité, la cartographie : ingénieur de recherches, dirigeante d’entreprise, consultant, enseignante … Ces activités m’ont fait énormément réfléchir sur le territoire et la manière de l’aborder, de le vivre, de l’aménager.

qi gongToutefois, la vie professionnelle étant rarement un long fleuve tranquille, quelques accidents de parcours m’ont amenée à chercher une discipline qui m’apporterait un second souffle, au sens propre comme au sens figuré : au sens propre car étouffée d’angoisses de cherchais ma respiration, et au sens figuré parce que j’avais besoin d’un peu de pauses !

J’ai alors découvert le taiji quan (prononciation : “taichi chuan”) et le qi gong  en 2009. Mon premier enseignant a été Paskal Huchedé, à Rennes. En quelques semaines, sans spécifiquement travailler sur la respiration, elle s’est pourtant considérablement améliorée, tranquillisée.

En quelques mois j’ai retrouvé la souplesse de mes quinze ans – il en faudra plus pour retrouver celle de l’enfance 😉  -, cela sans jamais forcer.
En peu de temps j’ai décidé de m’investir plus profondément dans les arts énergétiques chinois.

Enseignement reçu

Qi gong et taiji quan

J’ai suivi plusieurs années l’enseignement de Paskal Huchedé : j’ai pratiqué avec lui le taiji quan de style chen, ainsi que le qi gong “shaolin lohan qigong” qu’il a reçu de Maître Howard Choy .

En 2011 et 2012 j’ai d’ailleurs travaillé directement sous la direction de Maître Howard Choy, sur le qi gong des cinq animaux.

Depuis 2012, je suis l’enseignement de Maître JIAN Liujun. J’ai suivi la formation professionnelle dispensée par l’Institut du Quimetao pour pouvoir enseigner le qi gong. Ayant terminé ce cycle en 2015, je continue à me former assidûment auprès de JIAN Liujun pour approfondir ma compréhension et ma pratique du qi gong, cela via le “Dao de l’harmonie”, et la pratique du taiji quan.

Médecine chinoise

En parallèle, intriguée par :

  • les fondements de ces disciplines, qui parlent du corps humain d’une manière totalement différente de celle que nous avons en occident,
  • les manifestations ressenties lors de la pratique du qi gong ou du taiji quan,

j’ai commencé à étudier la médecine chinoise. Entrée à l’Institut Chuzhen en 2012, j’y ai étudié les fondements théoriques de la médecine chinoise (le yin et le yang, les cinq éléments, les organes et viscères, le système des méridiens …) et l’acupuncture que je continue à approfondir.

Et maintenant ?

Je veux transmettre ce que j’ai reçu. Je travaille de plusieurs façons :transmettre

– J’enseigne des exercices en fonction d’un objectif particulier comme améliorer le mal de dos, retrouver une respiration apaisée, entretenir sa souplesse

– Je transmets les “formes” que j’ai apprises : les “formes” sont des enchaînements d’exercices et elles ont été transmises au cours des siècles. Certaines sont pratiquées dans le monde entier comme les “8 pièces de brocart”. Elles visent à améliorer sa santé en travaillant sur le corps, la respiration et l’esprit.

et dans tous les cas j’explique le sens des exercices et j’amène à comprendre par les sens.

Chercheuse de sens

penserEt je continue à chercher, chercher, étudier, chercher : le travail des arts énergétiques chinois passe par des pratiques corporelles, mais il est aussi porteur d’énormément de sens.

Les sens sont en éveil pour que le corps comprenne, intègre, des mouvements, et identifie et relâche toutes ses tensions.

Les mouvements ou les postures ont un sens, ils s’inscrivent dans la civilisation chinoise et ont été inventés ou promus par les traditions taoïste, confucianiste, ou bouddhiste, et à visée martiale, médicale ou spirituelle.

De tradition millénaire et éloignée, ces arts énergétiques parlent ici et maintenant, en occident au vingt-et-unième siècle. Ma quête est donc là :

  • cheminer pour comprendre le sens de ces pratiques dans mon quotidien français,
  • mettre mes pas dans ceux des sages qui nous ont transmis une voie universelle de bien-être et d’apaisement, en harmonie avec le monde ; cela combiné avec la culture et le style de vie occidentaux.

chemin

 

 

 

Contacts

Me contacter

Laisser un commentaire